photo groupe
Crédit Photo : Chauzy Myriam

Barbar’O’Rhum (Le mot « Barbar’O’Rhum » est un jeu de mots multiple : « baba au rhum » (le gâteau imbibé de rhum), « barbares au rhum » (des barbares imbibés au rhum) et « barbarorhum » (génitif masculin et neutre du mot latin « barbarus » qui signifie « barbare »).

 

Style musical et Influences :

Nous faisons du Rock ‘n’ Rhum, du Rock Celtique Pirate, avec des influences Punk et Metal. Nous proposons un mélange explosif à la croisée de la musique Celtique (avec la présence de la flûte irlandaise, du bouzouki irlandais ou encore de la cornemuse galicienne, ainsi que d’un synthétiseur qui permet d’ajouter diverses touches mélodiques et symphoniques), du Rock (sur une base guitare électrique/basse électrique/batterie) et de l’univers des pirates de XVIIème et XVIIIème siècles. Nous puisons notre inspiration dans divers styles qui reflètent nos différents goûts musicaux : les Chants de Marins, les Musiques Traditionnelles, le Rock Celtique, le Punk Irlandais et le Folk Metal.

Biographie :
Sur ce projet depuis plus de 8 ans, notre capitaine, Mathieu (Libertalia / ex-Les Compagnons du Gras Jambon), et sa véritable passion pour le monde de la piraterie, n’a eu cesse de composer des dizaines et des dizaines de morceaux dans le but de les interpréter un jour sur scène.
Il croisa d’abord le chemin de deux flibustiers Tarnais qu’il décida de faire monter à bord de son navire, La Mouette Rieuse. C’est ainsi que Boris (Basse, ex-Natural Mortica) et Colin (Synthétiseur, ex-Natural Mortica) rejoignirent l’équipage en fin d’année 2013.

Ce n’est qu’en Avril 2014 que deux marins d’eau douce, ayant les oreilles qui traînaient au bon moment au bon endroit, réussirent à s’infiltrer dans la cale du navire. Ils s’agissaient d’un batteur et d’un guitariste. Le choix du capitaine fut difficile, la planche ou l’intégration dans l’équipage … Après avoir festoyé avec eux et se rendant compte qu’ils tenaient convenablement le Rhum, il accepta Corentin (Guitare) et Richard (Batterie, Libertalia / ex-Brick A Drac) à bord. Ainsi, l’équipage des Barbar’O’Rhum était au complet.
Le groupe fit alors ses premiers pas sur scène durant le deuxième semestre de 2014 mais l’aventure ne commença véritablement qu’à partir de janvier 2015.

Au cours de cette année, Barbar’O’Rhum a fait plus d’une vingtaine d’abordages, principalement dans le Sud-Ouest de la France, avec notamment un passage au Bikini (Toulouse) en juin et la participation au Off du Festival Pause Guitare (Bob Dylan en tête d’affiche) en juillet. Ils ont même fait une excursion jusqu’à Brême en Allemagne pour le Festival Maritim (avec Celkilt comme tête d’affiche) au mois d’août.

En Juin 2015, Boris quitte le groupe et Jérémy le remplace à la basse.

Cette année riche en concerts et en rencontres a permis au groupe de se lancer dans l’enregistrement de leur premier album en janvier 2016. Ce dernier, portant le doux nom de « Toutes les Routes Mènent au Rhum » et composé de 11 morceaux pour près d’une heure de Rock ‘n’ Rhum, a vu le jour le 1er juillet.
Pour ce qui est des escales, ils ont exporté leur musique dans de nouvelles contrées, jetant l’ancre en Belgique et en Picardie (au Mast’O Poine Festival à Quevaucamps, au Cornwall à Tournai et au Charleston à Amiens), en Bretagne (au Festival Les Nuits Salines à Batz-sur-Mer, avec Soldat Louis et Celkilt en têtes d’affiche) et en Bourgogne (au Festivallon pour six concerts en six jours autour d’Avallon). Sans oublier le Sud-Ouest avec la participation du groupe au Festival A Fleur de Peau (Carmaux, avec Mask Ha Gazh et les Shoepolishers comme têtes d’affiche) et au Fest Y Musik (Saint-Antoine, avec La P’tite Fumée et Zompa Family en têtes d’affiche).
Cachez vos pièces de huit et vos bouteilles de rhum, Barbar’O’Rhum a le vent en poupe !

Donc, si vous avez bien suivi, on a : 

Colin (Ange Oliver) : Synthétiseur, Chœurs

Corentin (Roman Ranger) : Guitare électrique, Chœurs

Jérémy (Edward Kidd) : Basse électrique, Chœurs

Mathieu (Capitaine Barbedrut) : Chant, Flûte Irlandaise, Bouzouki Irlandais, Cornemuse Galicienne

Richard (Rick O’Shay) : Batterie, Chœurs

 

Le chant : en français ou en anglais ?

Nous chantons uniquement en français pour plusieurs raisons :

-se distinguer d’autres groupes qui chantent en anglais ;

-avoir un vocabulaire plus développé avec une langue plus maîtrisée que l’anglais ;

-rendre hommage à cette belle langue !

Vos évènements (actuels et à venir) :
Cette année nous avons eu le plaisir de jouer au Festival Rock21 (Albi (81), avec Lorraine Cross), au Festival Volc’N Kilt (Pérignat lès Sarliève (63), avec les Booze Brothers) et au Festival Geek Touch (Lyon (69), avec Magoyond).

Nous pouvons citer pour les autres évènements de 2017 :

-le Festival Les Couchetards (Saint-Joachim (44), avec Tagada Jones) ;
-le Festival Autumn Moon (Allemagne, avec Faun) ;
-les Celtic Days (en Italie) ;
-le Off du Festival Interceltique de Lorient (56) ;
-le Festival Celt en Oc (Montaut (09), avec The Moorings) ;
-le Festival Celtique de Cenon-sur-Vienne (86, avec Mask Ha Gazh) ;
-la Grande Tablée Bretonne (Nantes (44), avec Digresk) ;
-le Festival Celtik’à (Challonges, 74).

Pouvez-vous nous parler des joies et des difficultés rencontrées lors de votre carrière musicale ?
Le fait de monter sur scène et de partager ces moments entre amis et avec le public, c’est toujours un réel plaisir ! Surtout quand il y a plus de 500 personnes devant la scène qui plongent dans l’univers pirate avec nous.

Il y a bien entendu des difficultés, jouer devant un public peu réceptif, avoir la crève sur scène, ne pas avoir assez de temps pour les balances (c’est ça le bonheur d’avoir des instruments chiants à sonoriser, merci la cornemuse !). Mais les moments de partage et le plaisir de faire de la musique permettent d’oublier les galères !

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un groupe qui débute ?

De faire la musique qu’on aime sans se soucier d’appartenir à un style de musique ou à un autre, de se faire plaisir, de donner le maximum au public et surtout d’y croire et de rien lâcher !

Infos groupes :

Youtube

Facebook

Rendez-vous le 27 mai pour les écouter au Festival Les Couchetards !

Publicités